Livre blanc. La conditionnalité numérique, une nouvelle entrave aux lois du service public, selon l’observatoire de l’éthique publique.

Sous la direction de Caroline Lequesne-Roth et avec la contribution de Medhi Kimri et Pierre Legros, l’Observatoire de l’éthique publique publie en octobre 2021 un livre blanc sur la digitalisation des services publics téléchargeable ici, intitulé : “La digitalisation du service public. Pour une éthique numérique inclusive”.

En bref : “La dématérialisation des procédures et des relations entre le public et l’administration ne consiste pas, seulement, en un changement « prosaïque » de médium. En effet, la transition technologique opérée n’est pas neutre, et participe de la transformation de la relation même. Dans l’accès aux services publics, elle se traduit par la création, de facto, d’une nouvelle forme de conditionnalité : la conditionnalité numérique. Celle-ci constitue une entrave aux lois du service public et appelle à repenser les médiations numériques. L’étude formule dix recommandations pour y remédier, en faveur d’une éthique numérique inclusive.”

Ce livre blanc a été relayé par le Labo Société numérique (espace éditorial piloté par la mission gouvernementale Société Numérique) : voir la synthèse du rapport, son analyse et des liens utiles ici.