Article sur la digitalisation des registres de vote au Cameroun

Pour AOC, le socio-anthropoloque Georges Macaire Eyenga signe un article sur les conséquences du choix qu’à fait le Cameroun de créer des registres de vote digitalisés, fondés sur la biométrie.

Intitulé “Digitalisation versus droits humains et éthique ?”, l’article est ainsi résumé par l’auteur : “Dans le discours officiel des bureaucraties ou des promoteurs des nouvelles technologies, la digitalisation est présentée comme une innovation technique destinée à transformer la vie professionnelle et quotidienne de milliers d’individus. Ainsi, depuis 2012, le gouvernement camerounais a adopté des technologies biométriques pour produire un registre de vote sécurisé. Cependant, cette digitalisation, se faisant au moyen de procédures standardisées, ne prend pas toujours en compte la diversité des situations, refoulant par là même de nombreuses personnes des registres de vote.

Algorithme xénophobe aux Pays-Bas : des dizaines de milliers d’allocataires victimes

Aidée d’un algorithme discriminatoire, l’administration fiscale néerlandaise a plongé dans la détresse des dizaines de milliers de familles pendant plusieurs années, à commencer par des mères d’origine étrangère, en leur réclamant indûment des sommes faramineuses, relate la journaliste Alexia Eychenne dans Mediapart (11 nov. 2022). La nationalité comptait comme un facteur de risque pour l’algorithme aveuglement suivi par les agent·es du fisc.

Les algorithmes qui prétendent automatiser la détection des fraudes se multiplient en Europe, “y compris en France, avec la même opacité et le même potentiel de dérives”, selon Mediapart. Le 5 octobre, la députée européenne néerlandaise Samira Rafaela (Renew, centre droit) a mis en garde les États membres au Parlement de Strasbourg et appelé à interdire l’utilisation de critères ethniques. Faute de quoi « ce scandale néerlandais ne sera pas le seul en Europe ».

De fait, au Royaume-Uni, un algorithme a visé les personnes en situation de handicap ; en France, le Collectif “Stop Contrôle” s’inquiète de l’utilisation des algorithmes qui cibleraient les allocataires des Caf précarisé.e.s.

Plus d’articles sur le recours au data mining aux fins de détection de la “fraude” aux prestations sociales à lire ici.

Nouvelle possibilité de saisine dématérialisée de la Cour européenne des droits de l’Homme.

La Cour européenne des droits de l’Homme annonce l’ouverture de la possibilité (non de l’obligation) d’une saisine dématérialisée pour les demandes de mesures provisoires urgentes.

https://r39.echr.coe.int/

Les demandes au fond doivent toujours être déposées au format papier.

Data mining. Le “Department for Work and Pensions” britannique sommé de révéler l’algorithme ciblant les contrôles anti-fraude aux prestations sociales.

D’après le Guardian daté du 21 novembre 2021, une action militante, portée un groupe de citoyens de Manchester, a demandé au Ministère du Travail et des Pensions britannique (Department of work and pensions, UK) de révéler l’algorithme utilisé pour cibler les “fraudeurs” aux prestations sociales. Le ministère avait précédemment concédé qu’il utilisait une «intelligence artificielle de pointe» pour suivre une éventuelle fraude, mais avait jusqu’à présent rejeté les tentatives d’expliquer comment l’algorithme derrière le système avait été compilé. Selon les militants, l’algorithme cible très fortement les personnes en situation de handicap. Une fois “repérées”, elles font face à une enquête “invasive et humiliante” pouvant durer jusqu’à un an.

Des SP accessibles en réalité augmentée ? une plate-forme “métavers” pour faciliter l’accès aux services publics à Séoul.

Cet environnement de réalité augmentée comprendra “un bureau virtuel de la fonction publique”, qui permettra aux usagers de rencontrer des avatars de fonctionnaires pour traiter leurs démarches et leurs réclamations, selon le site Acteurs publics.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search